Le gaillet pour calmer les douleurs et les symptômes incommodants

Publié le 28/06/2017

Le gaillet est une plante qui figure parmi les mauvaises herbes. Pourtant, il possède de nombreuses vertus thérapeutiques insoupçonnées, notamment contre la douleur.

Le gaillet

Le nom auquel on reconnaît communément le gaillet est celui de « caille-lait ». En effet, cette plante est utilisée depuis longtemps pour faire cailler le lait dans la fabrication de fromage. Cette plante sert également à parfumer les laitages. On peut reconnaître facilement le gaillet grâce à ses tiges quadrangulaires, sa couleur vert foncé et sa surface luisante. Le gaillet mesure en moyenne 30 centimètres. Toutefois, certaines plantes peuvent atteindre un mètre. Le gaillet porte des fleurs à 6 ou 9 folioles portées par un axe central. On peut le trouver partout, que ce soit dans les champs ou parmi les broussailles. Le gaillet pousse généralement sur un sol argileux et humide. En phytothérapie, il est utilisé pour ses multiples vertus.

Le gaillet contre les douleurs

En phytothérapie, ce sont les feuilles et les fleurs du gaillet qui sont utilisées. Généralement, la période de floraison se situe en été. Tout d'abord, cette plante est connue pour ses actions dépuratives, sudorifique et diurétique, notamment en usage interne. Ainsi, le gaillet peut soulager la migraine ou les douleurs liées aux maux du ventre. En usage externe, il peut être utilisé pour calmer les douleurs d'une plaie et pour accélérer la cicatrisation. D'ailleurs, les vertus de cette plante sont également utilisées pour soulager la gale ou certaines irritations cutanées. Par ailleurs, le gaillet apaise également les problèmes urinaires et les affections qui en sont rattachées comme la formation de cailloux. Il s'agit également d'un anti-épileptique efficace et il peut combattre le psoriasis. L'infusion de gaillet prévient également les problèmes d'insomnie.