Le chêne écorce : une action astringente reconnue

Publié le 12/02/2017

Le chêne est un grand arbre à feuillage caduc assez commun en Europe. Majestueux, cet arbre se remarque immédiatement par sa taille relativement imposante et sa capacité à vivre sur plusieurs centaines d'années.

Le chêne

Le chêne est un grand arbre à feuillage caduc, intégrant la famille des Fagacées. Originaire des régions à climat tempéré d'Europe, cet arbre est haut de 25 à 35 m voir 40 m selon sa localisation. Il peut par ailleurs vivre jusqu'à 500 ans, mais les chênes déjà âgés de plus 700 à 1200 ans ne sont cependant pas rares. Le chêne présente des glands de 1 à 5 cm, portés par de longs pédoncules et des feuilles alternes, facilement reconnaissables par leurs couleurs vert très foncé. Le chêne écorce seul est utilisé en phytothérapie. Cet élément de l'arbre, très prisé, change d'aspect en fonction de son âge. Lisse chez les jeunes arbres, l'écorce laisse ainsi apparaître des crevasses lorsque l'arbre est suffisamment âgé.

Les bienfaits de l'écorce du chêne

Les principes actifs de l'arbre se logent dans le chêne écorce. Profitant d'une formule riche par nature en tanin, l'écorce de chêne bénéficie d'une propriété naturelle astringente, efficace sur les peaux sujettes à certaines affections cutanées comme des eczémas ou des engelures en hiver. Appliquée sur la peau, la poudre d'écorce de chêne élimine non seulement les agents pathogènes, mais stimule également la restructuration des cellules. L'écorce est d'ailleurs généralement bien tolérée par l'épiderme. Il est en outre bon de noter que l'écorce de chêne possède des vertus naturelles anti-inflammatoires, efficaces sur les muqueuses. Selon les envies, l'écorce de chêne s'applique en externe avec une compresse, s'utilise simplement en lavement, ou se dilue dans un bain spécifique (pour pieds par exemple). Consommée sous forme de décoction, l'écorce de chêne favorise le confort en calmant les évacuations trop fréquentes de selles pâteuses ou liquides.