Ail des ours : un hypotenseur connu

Publié le 14/01/2020

Ail des ours : un hypotenseur connu

Si l'ail est largement utilisé comme condiment dans les plats de tous les jours, son cousin « sauvage » est quant à lui plus populaire dans le domaine de la phytothérapie. Plus couramment appelé « ail des ours », l'ail sauvage est une plante herbacée particulièrement riche en principes actifs contre l’hypertension artérielle.

Ail des ours : les caractéristiques d’une plante très utile

Appréciant particulièrement les milieux ombragés et frais, l’ail des ours pousse surtout dans les sous-bois, le long des ruisseaux et dans les forêts humides. La plante arbore une longue tige de 15 à 30 cm environ et des fleurs à six pétales. Ce sont ces fleurs, apparaissant généralement au printemps, qui dégagent la forte odeur d'ail. Avant la période de floraison, l’ail des ours prend des airs de muguet et de colchique d'automne.

De façon générale, l'ail des ours contient les mêmes principes actifs que l'ail condiment. La différence réside en fait dans leur proportion. L'ail sauvage possède en effet une formule naturelle plus riche, notamment en minéraux et en vitamines.

Ail sauvage : allié bien-être du cœur

En phytothérapie, seules certaines parties de la plante — comme le bulbe et les parties aériennes — sont utiles. L'ail des ours est surtout connu pour ses actions positives sur le système cardiovasculaire. Ses actifs agissent de façon synergique pour réguler la tension artérielle. Ils activent la circulation sanguine en fluidifiant le sang et luttent de ce fait contre l’agrégation plaquettaire. Cette plante renforce par ailleurs les tissus artériels et veineux.

L'ail des ours est également efficace contre les problèmes digestifs. Il soulage les sensations de ballonnement et active le processus de digestion, surtout après un repas copieux. Cette plante peut aussi être utilisée pour apaiser les douleurs dues à une inflammation des muqueuses de l'estomac. Généralement consommé sous la forme de complément alimentaire, l'ail de l'ours convient également à un usage externe.

On l'utilise notamment en cataplasme pour faire disparaître les verrues, les durillons ainsi que les cors. L'essence de l'ail des ours peut par ailleurs être frictionnée sur la peau, pour soulager les inconforts ressentis en cas de douleurs articulaires ou musculaires.